Rechercher
  • Alain CABRAS

Les deux erreurs que cache le voile d'Etam

Mis à jour : 4 sept. 2020

Dans cette affaire d'Etam, si ce qui est affirmé par la jeune femme voilée est exact, Etam a commis deux erreurs.


La première est que la responsable de la boutique d'Etam de Montpellier aura (aurait) , en effet, commis une discrimination à l'embauche en refusant de considérer la demande de cette jeune femme parce que portant un voile, soit un signe religieux ostensible. C'est une discrimination puisque nul ne peut-être discriminé pour ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses à l'embauche depuis le préambule de la constitution de 1946, repris en 1958 et inscrit dans le marbre du droit du travail.


La seconde erreur est dans le communiqué de presse d'Etam. Il semblerait que " Cédric" le directeur général d'Etam laisse entendre que les "valeurs" de l'entreprise seraient heurtées par l'attitude de la responsable d'Etam Montpellier du fait même que Etam " ... dans son règlement intérieur, conformément à la loi El Khomri de 2016, (...) adopte un principe de totale neutralité politique, philosophique et religieuse".


Or, c'est bel et bien au nom de cette loi que la jeune fille voilée n'aurait pas pu garder son voile si elle avait été embauchée par le magasin de vêtements et lingerie féminins...

Bref, que nous dit cette affaire ?


- que l'ignorance est immense sur ce sujet et l'information / formation est indispensable ;


- qu'en France, à l'embauche, toutes les libertés sont permises quant à ce que l'on affiche comme opinions;


- qu'en revanche, une fois l'embauche commencée, le règlement intérieur, depuis 2016, donne souveraineté à l'entreprise concernant l'accord ou le refus de l'expression d'opinions religieuses, jugées ostentatoires, pour les salarié(e)s étant en lien avec les clients.


Enfin, au-delà de toutes ces querelles juridiques, le débat porte sur la légitimité culturelle du port du voile aux yeux de certains laïques comme de certains musulmans, en France.


Ce débat est aussi et surtout celui, en fait, sur la représentation de la femme, ses droits, ses libertés, son symbole et son rôle dans une société démocratique ET républicaine, où depuis 1884, loi sur le divorce accordé aux femmes, le féminisme est intrinsèquement lié à la lutte contre tout prosélytisme qui soumet la femme a un statut inégalitaire.


Ce n'est que le début des sujets touchants les entreprises.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout