Rechercher
  • contact493594

Ma contribution à l'enquête journalistique du journal canadien La Presse.

« Il existe réellement ici, de par l’histoire de la ville, une intelligence précieuse de partage entre les communautés. Du chirurgien corse au vendeur de textile chinois en passant par le chercheur maghrébin, la majorité des gens se placent sous le drapeau marseillais », remarque Alain Cabras, enseignant et spécialiste en interculturalité et médiation religieuse.


Né dans un quartier populaire de la ville, il a consacré sa vie professionnelle à faire perdurer cette exception marseillaise, en travaillant dans les entreprises et les institutions. N’empêche, il remarque que la situation pourrait se fragiliser.


« Il existe, dans certains quartiers plus isolés que Noailles, l’émergence depuis quelques années d’un islam qui ne tire plus ses racines du Maghreb et qui se place en opposition aux institutions républicaines. Les autorités doivent redoubler d’efforts face à ces dangers, et parfois, s’il le faut, elles ferment des mosquées. »



https://www.lapresse.ca/international/europe/2021-02-14/terrorisme-en-france/l-exception-marseillaise.php?fbclid=IwAR2UIwUovg9Vq-LkNUI4S3o1Ph1n8rjSo9k9Od-cApFOrgB54nvTaDxbPVM


24 vues0 commentaire